Vélo by Léo — Lionel Solheid

Alejandro Valverde ouvre le palmarès du Camino

Histoire d’entrer toujours un peu plus dans la légende du sport cycliste, le Murcian de bientôt 42 ans a donc inscrit son nom sur la toute première ligne du palmarès de cette nouvelle épreuve galicienne. Et, malgré la concurrence de courses en Flandre, aux Emirats et en Ardèche, elle a quand même réuni des coureurs de renom. En atteste le podium complété par le Canadien Michael Woods (Israel Premier Tech) et l’Ukrainien Mark Padun (EF).

Un podium et un classement général qui se sont forgés au gré de deux étapes de montagne et un chrono à Sarria. Vendredi, Michael Woods s’est imposé au sommet du terrible Mirador do Ezaro, une courte montée de 2 km, à une moyenne de 13%, et des passages à…30% !!! Si, si, vous avez bien lu… Et ce sont d’ailleurs les vétérans de la course qui ont dominé cette montée, puisque Valverde terminait à 16 secondes, alors que son nouvel équipier colombien Ivan Sosa, qui avait beaucoup travaillé pour l’Espagnol, terminait à 37 secondes, dans la roue de l’Espagnol Ruben Fernandez (Cofidis). Devant un duo composé du Danois Jakob Fuglsang (Israel Premier Tech) et de l’Equatorien Jefferson Alexander Cepeda (Drone Hopper). Woods s’emparait alors du maillot jaune, dont disposait le Danois Magnus Cort, après sa victoire la veille.

Nouvelle bagarre le lendemain, dans la montagne, avec cette fois trois ascensions. Dans l’Alto de Seragude, un groupe se forgeait sous l’impulsion des deux leaders Woods et Valverde, avec Sosa, mais aussi Padun, les Cofidis Ion Izagirre et Ruben Fernandez, les deux Jefferson Cepeda, Jefferson Alveiro (Caja Rural) et Jefferson Alexander, de Drone Hopper, mais aussi le jeune Igor Arrieta (Kern Pharma) et le Portugais José Gonçalves (W52/Porto). Puis, dans l’ascension finale, l’Alto de Moura, Valverde pouvait compter sur le retour de l’autre frère Izagirre, Gorka, alors que Woods voyait Fuglsang revenir. En fin de compte, à Luintra, ils se présenteront à trois sur la ligne, Valverde réglant le sprint à Woods et Sosa. 50 secondes plus tard, Arrieta devançait Padun, Ion Izagirre et Fernandez au sprint. A l’issue de cette étape, et avant le chrono du dernier jour, un exercice qu’apprécie peu Woods, le Canadien conservait dix secondes d’avance sur Valverde.

Et ce dimanche, dans le contre-la-montre final, c’est l’Ukrainien Mark Padun qui s’est imposé, offrant à son pays meurtri une seconde victoire depuis le début de la saison (avec le succès d’étape de Budyak au Rwanda). L’ancien coureur de Bahrain, passé dans les rangs d’Education First, a battu de 5 secondes l’Espagnol Jesus Herrada (Cofidis), qui n’a jamais fait mieux qu’une double médaille de bronze aux championnats d’Espagne de la discipline; Valverde était 3e, à 10 secondes, dans le même temps que le champion d’Espagne du chrono, en titre, Ion Izagirre. 5e, à 11 secondes, une révélation, le jeune canadien Derek Gee (Israel Premier Tech), 24 ans, qui devance les Portugais Jose Neves (W52/Porto) et Nelson Oliveira (Movistar). Michael Woods terminait à la 10e place, à 27 secondes.

Insuffisant toutefois pour conserver son maillot jaune, qu’il a donc du céder le dernier jour à Alejandro Valverde. Pour sept secondes à peine. Alors que Padun est classé à 1’49 » de Valverde. La 4e place revient Ruben Fernandez, devant Ivan Sosa. Suivi de quatre espagnols, Ion Izagirre, Igor Arrieta, son équipier de Kern-Pharma Urko Berrade, et Herrada, classé juste devant Jakob Fuglsang. Le tout jeune italien Filippo Zana (Bardiani), 22 ans, échoue aux portes du TOP10.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.