Vélo by Léo — Lionel Solheid

Blegny et Cherave pour la Flèche, statu quo ou presque dans la Doyenne.

Plantur Pura sélectionnée

Le parcours des classiques ardennaises a été dévoilé aujourd’hui par Amaury Sport Organisation. Honneur aux dames, mais ce sera vite expédié, puisqu’aucun changement n’intervient dans le parcours proposé lors de la 25e Flèche wallonne féminine et lors du 6e Liège-Bastogne-Liège.

Comme le veut la tradition, le départ de la Flèche sera donné sur la Grand’Place de Huy. Et dans le final, elles graviront le Mur de Huy, à trois reprises, et deux fois le circuit reprenant la côte d’Ereffe, celle de Cherave, qui fait sa réapparition, après avoir subi des travaux dans le centre hutois, et le Mur. L’an dernier, la très gourmande Anna Van Der Breggen s’y était imposée pour la septième fois consécutive.

La Doyenne féminine effectuera le même tracé que l’an dernier. Rappelons que ces dames, au départ de Bastogne, gravissent les mêmes difficultés que les messieurs dans le final, à l’exception du Mur de Stockeu, à Stavelot. La victoire était revenue l’an dernier à la Néerlandaise Demi Vollering, un peu à la surprise générale.

Trois équipes belges seront au départ des deux courses: Lotto Ladies, bien entendu, mais aussi Bingoal-Casino, et, c’est une grande première, la formation Plantur Pura, émanation d’Alpecin-Fenix. L’équipe de la multiple championne de Belgique de cyclocross, Sanne Cant. Celle-ci a d’ailleurs aussi été invitée pour la version féminine de Paris-Roubaix

Deux nouvelles côtes dans la Flèche; Desnié conservé dans la Doyenne, au contraire des Forges

Quelques petits bouleversements chez les hommes. Essentiellement dus au fait que le départ de la Flèche change chaque année. Et cette fois, il est de retour en province de Liège, plus particulièrement à Blegny, où les autorités aimeraient faire de l’ancienne caserne de Saive le centre vélo de la province. Le site y accueille déjà chaque année une manche du challenge de cyclocross Henri Bensberg.

Avec ce nouveau départ pour la 86e Flèche Wallonne, ce sont aussi les premiers kilomètres qui diffèrent et l’introduction de deux nouvelles côtes, celle de Tancrémont, au km 44, suivie de celle des Forges, 11 kilomètres plus loin, une côte qui donna du fil à retordre aux favoris l’an dernier, dans la Doyenne. Dans le final, la côte de Cherave fait donc son grand retour, pour ce circuit final à réaliser à deux reprises, après le premier passage dans le Mur de Huy. Final qui reprend, comme les dames, la côte d’Ereffe et le mythique mur hutois. L’an dernier, malgré un très beau rush du Slovène Primoz Roglic, le champion du monde français Julian Alaphilippe avait été magistral, s’imposant une troisième fois au sommet du Mur, à deux victoires du record détenu par le vétéran espagnol Alejandro Valverde, qui effectue finalement (en principe) une dernière saison cette année, à 41 ans. Il avait d’ailleurs terminé 3e derrière Alaphilippe et Roglic.

Pas de changement notoire dans le parcours de la 108e édition de Liège-Bastogne-Liège. La Doyenne des classiques. Les organisateurs ont conservé de nouveau la côte de Mont-le-Soie, juste avant la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée. De même que la côte de Desnié, empruntée pour la première fois en 2021, mais sans grand retentissement pour autant, dans la foulée du Rosier, et avant la Redoute et la Roche aux Faucons. La côte des Forges n’apparaît plus sur le tracé, et pourtant, c’est là que les Ineos Grenadiers, Richard Carapaz en tête, avaient bien failli faire basculer la course.

L’an dernier, le double vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar avait pris sa revanche sur l’année précédente, s’imposant dans un sprint que l’on croyait gagné d’avance pour Julian Alaphilippe ou Alejandro Valverde, le premier cité terminant 2e, devant un autre Français, David Gaudu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.