Vélo by Léo — Lionel Solheid

Lotto 2022: l’éclosion de la jeunesse

Sans provoquer un tsunami sur le marché de l’entre-saison, il semble que l’équipe de John Lelangue ait transféré juste, en accueillant le Belge Victor Campenaerts et en permettant au jeune talent libramontois Arnaud De Lie d’accéder au milieu pro par la grande porte. Et même si l’équipe belge s’est séparée de valeurs sûres comme Tosh Van der Sande (Jumbo) ou John Degenkolb (DSM), elle a réussi à conserver son pourvoyeur de victoires, l’Australien Caleb Ewan, mais aussi sa jeune génération de talents et de révélations, que ce soit le Danois Andreas Kron et l’autre aussie Harry Sweeny ; les Belges Brent Van Moer, Harm Van Houcke et Florian Vermeersch, et ses deux jeunes wallons, Sébastien Grignard et Sylvain Moniquet.

Victor, Brent, Florian et les autres…

Et pour la campagne printanière qui approche, les « Red Boys » affiche un effectif qui a vraiment très belle allure. Que ce soit dans les Flandriennes ou les Ardennaises. Jugez plutôt : aux côtés de coureurs d’expérience, tels que Philippe Gilbert, 39 ans, qui a envie de terminer sa dernière saison sur une bonne note (il sera aligné au Nieuwsblad, à Paris-Nice, puis sur le triptyque des Ardennaises), et Tim Wellens (qui aura un programme relativement similaire à celui de Philippe, mais avec les Strade et Tirreno à la place de la course au soleil), Lotto-Soudal va donc pouvoir compter sur l’expérience de ce coureur ultra offensif qu’est Victor Campenaerts (en plus de ses talents incontestables de rouleur), et dont le profil est assez similaire finalement à celui de Thomas De Gendt, mais avec quelques années en moins, et progressivement sur le talent du tout jeune Arnaud De Lie (20 ans en mars), qui affectionne tout spécialement les épreuves flandriennes, avec une bonne pointe de vitesse qui plus est.

Mais cela ne s’arrête pas là, car Brent Van Moer (vainqueur l’an dernier de la 1e étape du Dauphiné Libéré) et Florian Vermeersch, 2e du Paris-Roubaix déplacé en fin de saison dernière, seront peut-être les meilleures armes de l’équipe, flanqués d’équipiers comme Jasper De Buyst, Frederik Frison, Steff Cras ou  Maxime Van Gils, mais aussi du nouveau transfuge allemand Michael Schwartzmann, en provenance de Bora, qui sera un vrai joker à lui tout seul.

Dans les Ardennaises, en plus de Gilbert et Wellens, l’équipe pourra aussi compter sur les qualités de grimpeur de Harm Van Houcke, tout de même 2e au sommet de l’Etna, lors du Tour d’Italie 2020. Ou sur la ténacité du Namurois Sylvain Moniquet.

Focus Caleb on Tour

Sur les grands tours, comme les années précédentes, c’est le petit sprinter de poche australien, Caleb Ewan qui sera le coureur protégé, même si des succès d’étape d’un autre ordre seront aussi possibles. Le gars de Sydney sera présent sur le Giro et le Tour de France (où il a déjà gagné cinq étapes, tant en Italie qu’en France), mais son tout premier objectif de l’année sera bien entendu Milan-San Remo qu’il a fini 2e à deux reprises, l’an dernier et en 2018.

Malgré la présence d’Intermarché-Wanty-Gobert dans le Word Tour et de Bingoal Wallonie-Bruxelles, en continental pro, Lotto-Soudal conserve aussi un ancrage wallon. Avec Maxime Monfort dans le staff, en qualité de directeur performance mais aussi avec quatre coureurs : la légende Philippe Gilbert (ancien champion du monde, le Remoucastrien a gagné tous les monuments classiques, à l’exception de Milan-San Remo, et notamment l’Amstel Gold Race à quatre reprises), qui vit donc sa toute dernière saison dans le peloton pro, à l’aube de la quarantaine ; le courageux andennais Sylvain Moniquet, 16e de la Flèche Brabançonne et 9e meilleur jeune du Dauphiné, pour sa toute 1e saison pro ; le jeune rouleur montois Sébastien Grignard et le talent brut de la province de Luxembourg, Arnaud De Lie. Après avoir justement remporté la Philippe Gilbert Classic, pour juniors en 2020, il s’est adjugé le tour de Sud-Bohême l’an dernier ; une étape du Circuit des Ardennes et le maillot vert du Tour d’Alsace, ainsi que deux victoires d’étapes. L’ex-champion de Belgique junior avait aussi décroché la 9e place à Paris-Tours espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.