Vélo by Léo — Lionel Solheid

Tour 2022: déjà de gros calibres au départ !

Roglic/Vingegaard versus Pinot/Gaudu

Egan Bernal le dévoilait hier. Aujourd’hui, ce sont deux formations qui ont annoncé, plus en détails encore, une grande partie des équipes qu’elles comptent aligner sur la prochaine grande boucle, et leurs champions. La jaune armada Jumbo-Visma y reviendra avec son tandem de choc, composé du Slovène Primoz Roglic, 2e il y a deux ans, et du jeune norvégien Jonas Vingegaard, 2e l’an dernier: ceux-ci avaient déjà failli faire basculer Tadej Pogacar de son trône l’an dernier, tout spécialement avec le grimpeur norvégien, magistral dans le Ventoux. Cette année, l’équipe pourra de nouveau compter sur le Belge Wout Van Aert (dont la victoire dans l’étape du Ventoux restera gravée dans la mémoire du cyclisme belge) pour les y aider, mais aussi le Néerlandais Steven Kruiswijck, l’Américain Sepp Kuss (vainqueur l’an dernier à Andorre), et le rouleur australien Rohan Dennis, débauché chez Ineos.

L’équipe Groupama FDJ a aussi dévoilé l’équipe que Marc Madiot veut aligner sur les routes du Tour. Avec David Gaudu, 11e l’an dernier, mais au terme d’une excellente dernière semaine, et avec le retour de Thibaut Pinot. 3e du Tour 2014 (et meilleur jeune). On se souviendra longtemps de ses larmes et de l’incroyable scène filmée avec Marc Madiot dans la chambre de l’hôtel, à l’issue de son abandon en 2019, blessé, alors qu’il était probablement le plus fort cette année-là. Le Franc-comtois revient après une série de désillusions, provoquée en grande partie par une chute sur la route détrempée de Nice, au départ du Tour 2020. Gageons d’ailleurs, pour le spectacle, qu’il soit enfin débarrassé de ses maux et ses démons. Un duo qui sera soutenu par le grimpeur français Valentin Madouas, le rouleur suisse Stefan Küng, et surtout le jeune australien Michael Storer, vainqueur l’an dernier du Grand Prix de la Montagne, à la Vuelta, en provenance de DSM.

Dumoulin au Giro, Van Aert un monument

Jumbo-Visma veut encore briller sur d’autres terrains durant cette saison 2022. Notamment sur les routes du Tour d’Italie, qui sera l’objectif majeur d’un Tom Dumoulin retrouvé. Le géant de Maastricht avait remporté le Giro en 2017. Peut-être pourra-t-il d’ailleurs compter sur le nouveau transfert belge du groupe batave, Tiesj Benoot. Qui sera surtout une belle arme sur les classiques, qu’elles soient flandriennes ou ardennaises. Et dans les sprints, les Néerlandais ont troqué leur compatriote Dylan Groenenwegen, parti chez BikeExchange, pour pouvoir revenir sur le Tour, contre un autre tricolore, le Français Christophe Laporte, aussi précieux dans les sprints massifs que dans les classiques d’ailleurs.

Et avec ce Laporte, Benoot et un autre transfuge belge, l’affable, dévoué et offensif Tosh Van der Sande (ex-Lotto-Soudal), Wout Van Aert va disposer d’une terrible écurie pour s’attaquer à ses objectifs flandriens. Le but est clair: gagner un Monument, et l’on pense évidemment au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix. Wout qui débutera sa saison au Nieuwsblad, une fois n’est pas coutume, pour ensuite préparer le gros de la campagne printanière, en s’alignant pour la première fois à Paris-Nice. Pas de Strade Bianche pour l’autre empereur d’Herentals, une course qu’il avait remporté de main de maitre il y a deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.