Vélo by Léo — Lionel Solheid

B & B Hotels-KTM 2022: le grand saut de Koretzky

Pas de grand chambardement pour l’équipe française dirigée par Jérôme Pineau. Mais une arrivée marquante, celle du vététiste français Victor Koretzky. Le Biterrois franchit le cap vers la route, après avoir encore terminé 2e l’an dernier de la coupe du monde de cross-country. Champion du monde junior, puis champion d’Europe chez les espoirs, à 27 ans, et s’il veut tenter de briller sur le bitume, c’est le moment.

Il rejoint un effectif toujours emmené par des coureurs de grande expérience, comme Pierre Rolland, ex-meilleur du jeune du Tour en 2011, et qui finit 8e de la Grande Boucle en 2012, et 4e du Giro, deux ans plus tard. Avec un autre grimpeur, Cyril Gautier (6e de Paris-Nice’14 et ex-champion d’Europe espoirs), ils forment le tandem des patrons de l’équipe, qui doivent aider les jeunes à éclore.

B & B Hotels au sein de laquelle s’est véritablement révélé un autre breton l’an dernier: Franck Bonnamour. L’ancien champion d’Europe junior (qui remporta aussi une étape de la course locale Liège-La Gleize) a reçu le prix de la combativité du Tour de France 2021, grâce à son tempérament ultra-offensif. Il a d’ailleurs fini 22e de ce Tour.

Outre Koretzky, l’autre transfuge majeur, c’est celui d’Alexis Gougeard, en provenance d’AG2R. On se souvient de sa victoire d’étape sur la Vuelta 2015.

Enfin, le côtier Jordi Warlop donne une touche flandrienne supplémentaire à l’équipe. L’ancien 3e du Paris-Roubaix espoirs rejoint ses deux compatriotes, le sprinter Jens Debusschere et le Courtraisien Eliot Lietaer (ex-vainqueur du Tour de Namur), alors que trois autres belges ont dû quitter le navire turquoise: exit Frederik Backaert, Bert De Backer et surtout le sprinter thudinien Jonas Van Genechten, qui a mis l’an dernier un terme à sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.