Vélo by Léo — Lionel Solheid

Trek-Segafredo 2022 se dévoile

Passation de génération: Nibali quitte, place à Baroncini

La formation sous licence américaine a perdu son leader emblématique à l’issue de la défunte saison: le vétéran italien Vincenzo Nibali, ex-vainqueur du Tour et du Giro, est revenu chez Astana. Trek ne l’a pas remplacé avec l’arrivée d’un nouveau coureur de courses à étapes, à l’exception peut-être du jeune grimpeur néerlandais Antwan Tolhoek, qui s’est toutefois toujours mis au service de ses leaders de la Jumbo, par le passé. Dans ses transferts entrants, Trek a misé sur l’expérience, celle de capitaines de route comme le Français Tony Gallopin, en quête d’un renouveau sur le tard, et de l’Italien Dario Cataldo. Le Suisse Simon Pellaud devrait aussi être très précieux lorsque la route s’élève.

Avec le départ de Nibali, le Néerlandais Bauke Mollema, tout de même âgé de 36 ans, et surtout le jeune grimpeur italien Giulio Ciccone, seront les deux figures de proue de l’équipe, avec comme joker le déroutant français Kenny Elissonde.

Une équipe qui regorge par ailleurs d’un effectif intéressant pour les classiques, grâce à l’ex-champion du monde danois Mads Pedersen, grâce à nos compatriotes Jasper Stuyven et Edward Theuns, mais aussi au Letton Toms Skujins, voire au jeune barbu US, Quinn Simmons.

2022 sera aussi l’occasion de voir comment le troisième belge de la bande, Otto Vergaerde, y trouvera sa place, en provenance d’Alpecin, et surtout de découvrir petit à petit le talent du jeune italien, Filippo Baroncini, champion du monde espoirs en titre.

Une championne du monde enrichit le trésor

L’effectif féminin de Trek était déjà chatoyant, mais avec la venue de la nouvelle championne du monde, l’Italienne Elisa Balsamo, il devient de plus en plus incontournable. Trek qui, en plus de la championne du monde de cyclo-cross, la Néerlandaise Lucinda Brand, possédait déjà l’an dernier une formation performante, depuis l’arrivée de la jeune danoise Amalie Diederiksen, ex-championne du monde sur route en 2016.

Et le staff pouvait déjà compter sur d’autres coureuses de grande valeur: un quatuor expérimenté, composé de l’Italienne Elisa Longo Borghini, ex-lauréate du Tour des Flandres; de la Britannique Lizzie Deignan, qui a empoché ces deux dernières saisons, la Doyenne et l’Enfer du Nord; l’ex-championne de France, Audrey Cordon-Ragot, et évidemment la Néerlandaise, Ellen Van Dijck, championne d’Europe en titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.